1 Dernière modification par Nasrudin (24-07-2010 20:01:05)

Sujet : [Guide] Scénario "Diplomate"

Remarque liminaire : Je réalise les scénarios en privilégiant toujours les aspects commerciaux et diplomatiques. Du moins, chaque fois que cela est possible. Les indications que je peux donner parleront donc plus à ceux qui jouent avec des fonctionnement similaires.

D'autre part, et toujours dans l'optique de toujours développer le commerce et les alliances, je parle de surproduction. En effet, avec l'extension Venise, le commerce passif permet d'obtenir des points d'honneur. Je fais donc toujours en sorte de produire plus que de besoin les produits finis ou les matières premières qui vont me permettre de parvenir plus rapidement à l'équilibre financier. Le guide que je vous propose est orienté en ce sens et peut frustrer les plus guerriers d'entre nous.

Ensuite, pour donner un aperçu de la carte, j'ai recommencé le jeu 3 fois pour vérifier qu'elle reste identique. Les IA ou les Puissances neutres peuvent changer mais les îles demeurent. Sur cette carte, je n'ai identifié que les îles qui me semblent importantes de connaître au départ. Celles qui sont numérotées sont celles que j'ai colonisé dès le départ. A la 3ème fois, je me suis contentée de la parcourir pour la révéler dans son intégralité et faire une copie d'écran. Les 2 IA en ont profité pour s'étaler smile Il ne faut considérer que les 2 îles encadrées qui sont celles où ils sont basés au départ de la partie.

Pour terminer, le guide que je vous propose peut paraître sommaire car je ne note pas tout lorsque je joue. Je n'ai pas inclus d'autre notion de temps que celui que j'ai personnellement mis à le terminer. Ce n'est qu'un temps indicatif, je suis lente et prudente. D'autres pourront le terminer plus ou moins vite, selon les stratégies qu'ils adoptent. J'espère que ceux qui ont réalisé ce scénario viendront étoffer ce 1er jet pour offrir un guide assez complet.

Edit 17/7 : Toutes mes excuses à mes petits camarades qui jouent avec la version de base. Je me suis aperçue après coup que j'avais édité un brouillon basé sur Venise. J'ai chargé la partie à 2 reprises pour vérifier la carte que je vous donne plus bas. Je n'ai pas refait toute la partie car je ne maîtrise pas encore la contraction du temps smile. Je suis tombée 2 fois face à Forcas et Florès.

----------------------

Conditions de réussite :

  • Construire 1 mosquée du Sultan
    Établir 5000 émissaires
    Réussir 5 quêtes pour le Sultan

http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/16//100716063659769226413192.jpg

Conditions de départ :

  • 30.000 Po
    1 vaisseau amiral équipé d’une toile de voile améliorée - sextant finement ciselé en version de base,
    40 t de bois, 40 t d’outils et 10 t de poissons
    IA : 2 normales (pas très belliqueuses smile )
    PN : nombreuses
    Corsaires : normal
    Catastrophes et conditions climatiques : Incendie, peste, tempête de sable et orage
    Carte non révélée
    Scénario non minuté

Phases de construction de la mosquée : elles sont récapitulées dans le guide : http://www.annopedia.fr.nf/viewtopic.php?id=128

Carte version Venise :

http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/16//100716063648769226413191.jpg

Carte version jeu de base : Sur cette carte, je numérote 4 îles orientales (1, 2, 3 et 3 bis). Elles ne sont pas colonisées. A choisir en fonction des goûts et surtout des ressources et des capacités d'accueil. Je n'ai pas numéroté la grande île orientale située dans le cadran sud-est car à chaque fois que j'ai révélé la carte, elle était déjà colonisé par Forcas.

http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17//100717063819769226415329.jpg


Hassan : le neutraliser est simple si vous avez pu accumuler assez d’honneur pour demander 1 navire de guerre oriental au Vizir (2 c’est encore mieux). Pour cela, il faut avoir d’abord débloqué les accomplissements nécessaires. Équiper ces navires d’un charpentier à réparation moyenne est suffisant. Si en plus vous pouvez les doter d’une puissance de feu, c’est parfait. Garibaldi est le moins cher du marché sur les canons. Repérer à quel endroit de l’île sortent les navires de corsaires et y faire patrouiller vos navires. Plus aucun ne passera et vous pourrez refuser de payer Hassan. Cependant, entrer en guerre avec lui suppose ne plus commercer avec lui et c’est une option à étudier. Dans un scénario où le budget est crucial, tout se calcule.


Début de partie :

S’établir sur l’île 1 (cidre et chanvre).
Construire un village
Commerce passif : Produire en surnombre bois et poisson et les mettre en vente pour amortir les achats d’outils indispensables au début. Le budget de départ est serré mais grâce aux habitants et au commerce, on passe rapidement dans le vert.

Quêtes proposées : si elles mènent trop loin de la base, cela va révéler les îles appartenant aux IA. Pour ne pas les avoir sur le dos trop vite et pouvoir s’installer sur les meilleures îles, il est préférable de refuser ces quêtes. Cela permet de gagner un peu de temps et surtout de tranquillité pour s’installer.

Dès que l’on possède 50 d’honneur, se munir de 20 bois, 20 outils et aller acheter un « Don » pour le Vizir. Aller lui remettre en évitant soigneusement l’île occidentale de l’IA 2.

Grâce à la caravelle offerte, s’établir sur l’une des 3 plus grandes îles orientales qui permet de produire des dattes. Dans le même temps, avec le vaisseau amiral, construire un entrepôt sur les 2 autres îles grâce au bois et aux outils emportés à bord.

Débuter la construction de la ville orientale. Dès que le nombre de nomades le permet, produire des épices et établir une route de commerce avec l’île du nord. La surproduction est vendue en commerce passif au Nord comme au Sud. Personnellement, je construits toujours une cabane de pêcheur sur l’île orientale et je revends le poisson au Vizir qui en est friand. Cela limite les dépenses d’achats d’outils, les finances restent dans une fourchette supportable et les points d’honneur s’accumulent.

Passer l’île occidentale au niveau citoyen. Suivre de près les niveaux d’évolution pour ne pas gaspiller les outils dont on aura besoin pour la chaîne de production minerai/acier/outils. Ne pas oublier de construire des casernes de pompier et des charpentiers pour lutter contre les incendies et les orages. Il faudra aussi positionner des contre-espions et ces maisons coûtent un bras chacune. Pas de sabotage en version de base mais idem pour les conditions climatiques et les catastrophes possibles : incendie et peste

L’île du nord ne nécessite pas d’être très développée. Le niveau Patricien devra être atteint pour produire du verre (la mosquée en demande beaucoup). Mais ce niveau peut attendre un peu. Le niveau noble n’est pas nécessaire mais il peut être un passe-temps sympa entre deux phases de construction. Un nombre important de maisons de paysans aident à conserver un budget assez confortable mais attention, elles demanderont aussi une protection incendie et sabotage. A chacun de voir.

Accomplissements : n’oubliez pas de les débloquer au fur et à mesure que vos points d’honneur le permettent mais il ne faut pas les dépenser inutilement. Ces points d’honneur sont nécessaires pour pouvoir devenir le Confident du Sultan et avoir accès à tous les bâtiments orientaux. Si vos finances le permettent, vous pouvez échanger de temps en temps de l’or contre de l’honneur.

Étape 2 :

Le village de nomades est établi et les besoins en tapis sont comblés par la production d’une des 2 autres îles. Pour l’instant, la caravelle peut faire la navette entre le nord et le sud en passant prendre les tapis. Là encore, je préfère surproduire pour alimenter le commerce. Les tapis sont des produits qui se vendent assez cher et les recettes sont les bienvenues.

Sur l’île orientale principale, il faut produire bois et outils et dès que possible, de la mosaïque. Cette dernière est nécessaire pour l’évolution vers émissaire, pour la construction des plantations de café et les brûleries. Selon le niveau des finances et le nombre de mine de quartz disponible, mettre en place plusieurs chaînes de prod de mosaïque. Avant l’arrivée des émissaires, elle pourra être vendue. Ensuite la construction de la mosquée et les émissaires vont en consommer énormément.

Les IA : même sans révéler la carte, ils ne sont pas restés inactifs et vient un moment où il est même préférable de faire connaissance avec eux. Dans ce scénario, en dehors des actes de sabotage toujours possibles, ils ne sont pas forcément belliqueux à votre égard. Personnellement, je préfère les flatter et leur payer un tribut. Cela permet rapidement de pouvoir signer un traité de commerce avec eux. Maintenant, selon les modes de jeu de chacun, il est parfaitement possible de leur faire la guerre mais le scénario ne vous y oblige pas et ne pas perdre de vue qu'un budget militaire est une charge lourde.

Il peut être prudent de protéger ses îles et de ne pas leur laisser de côte abordable. Pour ma part, aucun n’est venu ne me chercher de noise mais on ne sait jamais. Les retours d'expérience des uns et des autres démontrent que sauf à leur déclarer la guerre délibérement, elles ne viendront pas vous inquiéter.

A ce stade, vos finances sont dans le vert et progressent correctement grâce aux taxes et au commerce. Dès que vous avez la possibilité de fabriquer du verre, grâce aux patriciens, commencer la prod. L’évolution au Nord peut alors être bloquée et les taxes passées dans le jaune. Autant de gagné car fournir les émissaires en café et en perles va demander des sommes assez conséquentes.

Suivant l’état de vos finances, vous pouvez commencer à acheter des grains de café en commerce passif. La production des brûleries sera plus rapide et vous dégagerez du temps pour mettre en place les chaînes de production adéquates.

Comme vous pouvez maintenant sans crainte accepter les quêtes des uns et des autres, ce qu’elles rapportent est toujours indispensable : or et honneur surtout mais aussi certains objets.

Étape 3 :

Passer les nomades en émissaires. C’est un passage toujours délicat mais si vous l’avez préparé, il peut se faire en douceur. La taille de l’île 1 est suffisante pour accueillir le nombre nécessaire à la réussite du scénario. Il faut cependant veiller à ne pas gaspiller la place : optimiser les productions qui y sont installées.

A 1740 émissaires, la 1ère phase de la mosquée peut démarrer. Compte tenu de son coût en or et en matériaux, ne la lancer que si vous êtes réellement à l’aise. Il est inutile de se mettre sur la paille, rappelez-vous que le scénario n’est pas minuté. D’autant que si vous n’avez pas encore de traité d’alliance avec les joueurs, ils vous réclament régulièrement des tributs. Sans parler d’Hassan qui est rentré dans la danse.

A partir de là, il faut essentiellement veiller à gérer le nombre d’émissaires. Aller trop vite oblige à mettre en place rapidement des productions coûteuses, pour lesquelles il faudra peut-être acheter des « graines » au Vizir. Chacun module son rythme en fonction de ses habitudes de jeu.


Étape 4


Le premier élément de réussite est atteint avec les 5000 émissaires mais il faut continuer de construire puisque la dernière phase de construction de la mosquée ne débute qu’à 5240 émissaires. Le temps de construction permet de souffler, d’optimiser un peu les routes de commerce, les productions, commercer avec les IA pour gagner des points de réputation (attention, vendre à l’un peut mécontenter l’autre s’ils sont en guerre), accomplir des quêtes etc.…

La mosquée est terminée. Second élément atteint. Les quêtes du Sultan peuvent commencer. J’ai été chanceuse car la première est venue rapidement et elle était la 1ère partie d’une vaste quête qui en comptait 5, sur des quêtes plutôt simples. Mais, il peut ne pas en être toujours ainsi et le temps d’attente entre 2 quêtes peut être un peu long. A chacun de voir ce qu’il peut faire pour passer le temps.

----------------

Temps de réalisation du scénario : j’y ai passé environ 70 heures .

Pour information : le temps de révéler les cartes pour les mettre en ligne, c'est-à-dire environ 10 minutes, les IA étaient déjà parvenues au niveau citoyen et avaient colonisé la majeure partie des îles de la carte. C'est pour éviter (en partie) cette pression qu'il est préférable de ne pas révéler la carte trop tôt, le temps d'avoir pu s'installer en Orient.

Un café ou je noie les poissons !